La Guinée déclare la fin de la maladie du virus de Marburg sur son sol 

La Guinée-Conakry a proclamé jeudi, la fin de la flambée de la maladie à virus Marburg après l’absence de nouveaux cas durant les 42 derniers jours,  soit le double de la période d’incubation.

La présence du virus transmis par des chauves-souris, a été découverte dans des échantillons prélevés sur un homme décédé début août en Guinée forestière, dans le sud du pays.

«Plus de 170 cas contacts à haut risque ont été suivis pendant 21 jours», a souligné l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué. Les autorités sanitaires de la Guinée, avec le soutien de cette Organisation, ont rapidement mis en œuvre une riposte d’urgence, en déployant des équipes d’experts pour mener des investigations, mettre en place les outils de surveillance de la maladie, évaluer les risques et soutenir la mobilisation à base communautaire, le dépistage, les soins cliniques, ainsi que les mesures de prévention et de contrôle des infections.

«Aujourd’hui, nous pouvons compter sur l’expertise grandissante dans la riposte aux épidémies en Guinée et dans la Région, qui a sauvé des vies, contenu et évité un débordement du virus Marburg», s’est réjouie la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Bien qu’il n’existe pas de vaccins ou de traitements antiviraux approuvés pour traiter le virus, la réhydratation par voie orale ou intraveineuse et le traitement des symptômes spécifiques améliorent les taux de survie.

La première épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, s’était également déclarée en décembre 2013 en Guinée forestière, ne s’achevant qu’en 2016 après s’être propagée à une dizaine de pays et causant plus de 11.300 morts. En 2021, s’est produite une résurgence de cette maladie, officiellement terminée en juin, et qui a fait 12 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.