Bénin: La défense de l’opposant Joël Aïvo dénonce «un dossier vide» à l’ouverture de son procès

L’avocat de l’opposant béninois Joël Aïvo, arrêté au lendemain de l’élection présidentielle d’avril 2021, a affirmé ce jeudi, à l’ouverture du procès, que  le dossier de son client est un «dossier vide».

Aïvo, un professeur Agrégé de droit âgé de 47 ans, est jugé par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) pour «atteinte à la sûreté de l’Etat et blanchiment de capitaux».

«Il n’y a rien dans le dossier, c’est un dossier vide», a déclaré l’un des avocats de Joël Aïvo, Me Barnabé Baglo qui a dénoncé une détention arbitraire de son client depuis trois mois.

Aïvo avait été arrêté le 15 avril à Porto-Novo, au lendemain de l’annonce de la réélection du président Patrice Talon avec plus de 86% des voix, puis avait été mis en examen et incarcéré.

Le procès sur le fond n’a pas démarré ce jeudi et le ministère public a demandé à ce que la Criet se déclare incompétente et se dessaisisse du dossier au profit d’un juge d’instruction. La décision sera mise en délibéré au 5 août.

«Le procureur a soulevé l’incompétence de la Cour qu’il a lui-même sollicitée et on se pose la question de savoir si c’est du droit qu’on fait ou si c’est de la méchanceté gratuite», a ajouté Me Baglo.

La Criet, mise en place en 2016 par le pouvoir, est accusée par ses détracteurs de servir d’instrument judiciaire pour museler l’opposition.

Patrice A. Talon, richissime homme d’affaires, élu une première fois en 2016, est accusé par ses détracteurs d’avoir engagé le Bénin dans un tournant autoritaire, car ses principales figures de l’opposition au Bénin sont pour la plupart en exil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.