Publié Le : ven, Juil 2nd, 2021

L’ex-premier ministre ivoirien, Soro fait appel de sa condamnation à perpétuité

L’ancien Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a fait appel de sa condamnation la semaine dernière, par contumace, à la prison à perpétuité pour « atteinte à la sûreté de l’Etat », a annoncé jeudi un de ses avocats.

« Nous avons introduit un recours en appel contre ce verdict et avons saisi des juridictions internationales, notamment la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) », a déclaré Souleymane Diallo.

Le 23 juin, la Cour d’assises d’Abidjan avait condamné M. Soro à la perpétuité et à 20 ans de prison ses principaux coaccusés, Souleymane Kamagaté, son ex-chef du protocole, Affoussy Bamba, son ancienne ministre et Touré Moussa, son ancien chef de la communication.

Guillaume Soro, 49 ans, qui vit en exil, et ses coaccusés étaient accusés de « complot », « tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat » ainsi que de « diffusion et publication de nouvelles fausses jetant le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement, ayant entraîné une atteinte au moral des populations ».

Le 23 juin, la cour d’assise avait également ordonné la dissolution du mouvement de M. Soro, «Générations et peuples solidaires» (GPS), accusé de se livrer à «des actes subversifs».

«Ce procès s’est tenu au mépris et en violation des règlements et de plusieurs décisions de la Cour africaine », a estimé Me Diallo.

Le 22 avril 2020, la CADHP avait ordonné à Abidjan de suspendre son mandat d’arrêt contre M. Soro et de remettre en liberté 19 de ses proches condamnés le 23 juin.

Mais les autorités ivoiriennes avaient estimé que les décisions de la Cour africaine portaient « atteinte à la souveraineté de l’Etat de Côte d’Ivoire, à l’autorité et au fonctionnement de (sa) justice ».

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>