Le Mozambique et la Tanzanie font front commun contre l’insurrection jihadiste

Le Mozambique, en proie à une rébellion jihadiste dans sa province de Cabo Delgado (Nord-Est), a signé un accord avec la Tanzanie frontalière, également touchée par des attaques, similaires, ont rapporté les médias officiels mozambicains.

«Nous nous sommes entendus sur la manière dont nos forces peuvent travailler ensemble contre ces criminels», a déclaré le chef de la police tanzanienne, Simon Sirro après une rencontre avec son homologue tanzanien dans la localité tanzanienne de Mtwara (Sud-Est).

«Nous aurons des opérations conjointes et de l’échange d’informations pour mettre fin au terrorisme dans nos zones frontalières», a déclaré son homologue mozambicain, Bernardino Rafael.

Selon le journal «Noticias», l’accord prévoit que les deux pays lancent des opérations conjointes au Mozambique et coopèrent dans des domaines tels que le partage d’informations. La Tanzanie s’engage aussi à expulser vers le Mozambique 516 insurgés présumés qui sont en détention dans ses geôles.

Cet accord intervient un mois après une attaque en Tanzanie dans la région de Mtwara, qui avait fait un nombre indéterminé de morts, revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

Un groupe désigné localement sous le nom d’Al-Shabab » (« les jeunes », en arabe) a lancé une sanglante insurrection en 2017 dans la province de Cabo Delgado et fait allégeance à l’EI en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.