La contrebande de l’or coûte 1,5 milliard de dollars par an à l’Etat du Zimbabwe 

La contrebande de l’or coûte chaque année au moins 1,5 milliard de dollars l’Etat du Zimbabwe, encore davantage que ne l’avait estimé le gouvernement, a révélé ce mardi dans un rapport, le centre de réflexion International Crisis Group (ICG).

«Nos estimations suggèrent que de l’or, pour une valeur de plus de 1,5 milliard de dollars, quitte chaque année illégalement le Zimbabwe, le plus souvent à destination de Dubaï», écrit ICG.

Les autorités zimbabwéennes qui cherchent à neutraliser cette importante contrebande, évoquaient un chiffre de 100 millions de dollars par mois, soit 1,2 milliard par an.

Le secteur de l’or au Zimbabwe fait vivre près de 10% de la population, selon ICG, soulignant que l’activité de mineur artisanal est devenue un véritable «filet de sécurité» pour de nombreux Zimbabwéens.

Le secteur minier représente 60% des exportations du pays, lui rapporte un milliard de dollars par an, et attire 50% des investissements directs étrangers, a récemment rappelé le président Emmerson Mnangagwa.

Mais l’or et ses atours attirent aussi les adeptes de la corruption, de la contrebande et des scandales qui prolifèrent de plus en plus chaque année dans le pays.

Le mois dernier, une responsable du secteur minier a été arrêtée à l’aéroport d’Harare avant d’embarquer pour Dubaï, avec six kilos du métal précieux dans son bagage à main, d’une valeur de plus de 300.000 euros sur le marché international. La prévenue a avoué que l’or appartenait à l’épouse du président Emmerson Mnangagwa, Auxillia et à leur fils Collins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.