Guinée: L’opposition conteste devant la Cour constitutionnelle la victoire d’Alpha Condé

Quatre candidats déclarés perdants à l’issue de la présidentielle en Guinée-Conakry, dont Cellou Dalein Diallo, arrivé deuxième selon l’instance chargée d’organiser les élections, ont saisi la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, pour contester la victoire du président sortant Alpha Condé.

L’avocat Amadou Diallo a déclaré lundi que l’opposant Cellou Dalein Diallo, qui a obtenu 33,5% des suffrages au scrutin du 18 octobre, selon les résultats provisoires proclamés par la commission électorale (Céni), contre 59,5% pour le président sortant, Alpha Condé, dispose de «preuves irréfutables» que le scrutin a été entaché «d’irrégularités».

Ces preuves, qui n’ont pas été détaillées, doivent selon l’avocat « permettre à la Cour constitutionnelle d’accéder à notre requête », déposée dimanche demandant «l’annulation du vote dans la région de Kankan», fief de M. Condé dans l’est du pays, et la «proclamation de la victoire dès le premier tour» de Cellou Dalein Diallo, adversaire de longue date d’Alpha Condé.

Trois autres des douze candidats à savoir Ousmane Kaba (1,19% des voix), Ibrahima Abé Sylla (1,55%) et Makalé Traoré (2,72%), ont également introduit un recours, selon une source au greffe de la Cour constitutionnelle qui dispose d’un délai de cinq jours pour statuer définitivement sur l’issue la présidentielle.

La majorité présidentielle s’est «félicitée du bon déroulement de l’élection présidentielle», estimant que «de l’avis unanime de toutes les parties», le scrutin avait été «ouvert, transparent, inclusif».

Plusieurs candidats de l’opposition ont par ailleurs appelé vendredi dernier à la reprise des manifestations anti-Condé dès ce mardi pour, selon M. Diallo, pour «dénoncer le hold-up électoral» et «exiger la reconnaissance» de sa «victoire».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.