Le Maroc alerte l’ONU au sujet «des intrusions et provocations» du Polisario au Sahara

Les autorités marocaines ont annoncé dimanche avoir alerté le Conseil de sécurité de l’ONU après des incursions « gravissimes» du Front Polisario encouragé par l’Algérie dans la zone tampon du Sahara occidental.

Le Maroc accuse le Front Polisario, un mouvement indépendantiste soutenu par l’Algérie, de mener des incursions dans la zone tampon près de Guerguerat, un no man’s land situé à la frontière avec la Mauritanie.

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déclaré dimanche lors d’un point presse, qu’«il y a eu des provocations, des manœuvres (…) du Polisario encouragé par l’Algérie pour modifier le statut de cette zone» tampon, placée depuis le début des années 1990 sous la responsabilité des Nations unies.

«Cette provocation dure depuis un certain temps (…) Le Maroc ne pourra pas rester les bras croisés devant des attaques continues visant à transformer le statut des territoires à l’est», a insisté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, présent au point presse.

Les deux ministres ont rencontré dans la matinée de dimanche les commissions des Affaires étrangères du Parlement et le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani a reçu les chefs des partis politiques marocains pour les informer des « développements gravissimes à l’est du dispositif de défense au Sahara marocain», survenus en mars dans les localités démilitarisées de Tifariti et Bir Lahlou.

Vaste étendue désertique de 266.000 km2, avec 1.100 km de côte atlantique au nord de la Mauritanie, le Sahara occidental est contrôlé à hauteur de 80% par le Maroc, et les 20% restants constituent normalement la zone tampon censée être contrôlée par les Casques bleus de la MINURSO, alors que le Polisario les prend pour des soi-disant « territoires libérés ».

«Le Maroc réagira avec détermination et par tous les moyens à toutes les actions qui pourraient changer le statut de cette zone», a prévenu le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.