Le Burkina interdit les importations de la Corée du Nord

Sur pression de Washington, le Burkina Faso a décidé mercredi d’interdire les importations en provenance de la Corée du Nord, se conformant ainsi aux résolutions de l’ONU qui interdisent toute activité commerciale avec ce pays sanctionné pour ses essais nucléaires et les tirs de ses missiles balistiques.

Le gouvernement burkinabé a annoncé mercredi que cette décision fait suite à une interpellation des Etats-Unis «courant octobre» à l’Etat du Burkina Faso qui continuait à avoir des relations commerciales avec Pyongyang malgré les sanctions internationales qui lui sont imposées.

Après saisine du «Président du Faso et le Premier ministre, …des instructions ont été données au ministère du Commerce et au département des finances de mettre fin à ces importations», précise le gouvernement.

En effet, une enquête dans ces deux départements a révélé «qu’il y avait des opérateurs économiques qui faisaient des importations en provenance de la Corée du Nord», a expliqué le ministre burkinabé des Affaires étrangères Alpha Barry.

Cette interdiction d’importation concerne aussi bien les Burkinabè que les ressortissants des autres pays vivant au Burkina Faso, a précisé Alpha Barry.

Le Conseil de sécurité a adopté, sous l’impulsion des Etats-Unis, un septième et un huitième train de sanctions économiques sévères contre la Corée du Nord, les 5 août et 11 septembre, après des essais de missiles et un test nucléaire de la Corée du Nord.

La résolution du 11 septembre avait prohibé les importations de textile nord-coréen, limité les livraisons de pétrole à Pyongyang et banni toute participation des Etats membres de l’ONU à des entreprises conjointes avec la Corée du Nord.

Selon des chiffres officiels, les importations en provenance de Corée du Nord, portant essentiellement sur des produits pétroliers, se sont élevées à plus de 3,8 milliards de francs CFA (5,8 millions d’euros) en 2016.

Mardi, les Etats-Unis ont à nouveau demandé à l’ONU d’interdire de ports dans le monde dix navires suspectés de transporter des marchandises nord-coréennes visées par des sanctions internationales.

Les membres du Conseil de sécurité ont jusqu’à ce jeudi 20H00 GMT pour soulever des objections à cette requête. A défaut, ces navires seront interdits de ports dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.