Le groupe chinois «BYD Auto Industry» s’implante en force au Maroc

Le géant chinois du transport électrique BYD Auto Industry, a conclu samedi à Casablanca, un protocole d’accord avec le Maroc portant sur l’implantation d’un écosystème de transport électrique qui comporte plusieurs usines, dont la production sera destinée à l’export et au marché national.

A cette occasion, le Roi Mohammed VI a reçu à Casablanca, le président du groupe, Wang Chuanfu, et présidé la cérémonie de présentation et de signature du protocole d’accord portant sur le méga-projet. Ce dernier sera bâti sur une superficie de 50 hectares et permettra la création de plus de 2.500 emplois.

Le projet d’écosystème de transport électrique de BYD Auto Industry, devrait permettre la création à terme, d’une usine de véhicules de tourisme électriques, d’une usine d’autobus et de camions électriques et d’une usine de wagons de trains monorail électrique ainsi qu’une usine de batteries.

La conclusion de cet accord intervient un an après la visite du souverain marocain en mai 2016 en Chine. Une visite qui a été couronnée par la signature de plusieurs accords de coopération entre les deux pays dans le cadre du partenariat stratégique bilatéral.

Mohammed VI a opté pour une stratégie visant à moderniser les infrastructures du pays et de diversifier ses partenariats avec les grands investisseurs mondiaux. Le groupe BYD compte actuellement 220.000 employés, répartis sur une trentaine de sites industriels dans le monde.

Avec un chiffre d’affaires annuel estimé à 17 milliards de dollars, BYD revendique 13 % des ventes de véhicules électriques dans le monde, et 30 % du marché chinois. Le projet chinois s’intègre parfaitement dans les ambitions du Maroc de développer de nouveaux moyens de transport urbain notamment électrique, alliant efficacité et respect de l’environnement.

Grâce à ce nouveau projet chinois, le Royaume devient le premier pays en Afrique, à intégrer dans son tissu industriel, la filière du transport et de la mobilité électrique. C’est aussi grâce à la récente mutation du Royaume en une plate-forme compétitive pour la production automobile et l’implantation d’opérateurs leaders dans des secteurs de l’industrie de pointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.