Rabat accuse l’Algérie d’expulser des migrants syriens vers le royaume

Les autorités marocaines ont accusé en fin de semaine, les autorités algériennes d’avoir expulsé vers la ville de Figuig (nord-est), un groupe de 55 migrants syriens.

Parmi ces personnes, figurent des femmes et des enfants « dans une situation très vulnérable », et cette expulsion s’est faite « contrairement aux règles de bon voisinage  » affirme dans un communiqué le ministère marocain de l’Intérieur.

Selon ce communiqué, l’xpulsion de ces migrants par la frontière terrestre entre les deux pays, fermée depuis 1994, vise à « semer le trouble » sur la frontière et « générer un flux migratoire incontrôlable » au Maroc.

Pour Rabat, les autorités algériennes ont « autorisé » les Syriens à atteindre la zone frontalière répartie « en plusieurs groupes depuis la nuit du 17 avril » puis les ont « encerclés » pour les forcer à quitter le territoire algérien.

Dans un communiqué, le ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale précise avoir convoqué l’ambassadeur d’Algérie à Rabat, auquel il a été fait part «des témoignages et des photos attestant irréfutablement que ces personnes ont traversé le territoire algérien entre le 17 et le 19 avril avant de tenter d’accéder au Maroc».

« L’Algérie doit assumer sa responsabilité politique et morale à l’égard de cette situation », souligne le département marocain des A.E.

Le Maroc a adopté en 2013 une nouvelle politique migratoire et a lancé mi-décembre une deuxième campagne de régularisation d’immigrants clandestins, pour la plupart subsahariens mais également syriens, et il semble que les autorités de l’Algérie, où ces migrants sont indésirables, veulent profiter de l’hospitalité marocaine pour expulser les migrants vers le Maroc et éviter d’avoir des problèmes avec leurs pays d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.