L’UEMOA table sur 7% de croissance en 2017

La croissance économique au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) devrait demeurer forte en 2017, à environ 7%, malgré la persistance des menaces sécuritaires et un contexte économique mondial morose.

« Le taux de croissance dans l’UEMOA est estimé à 6,8% en 2016, contre 6,6 en 2015 », un taux quatre fois supérieur à la moyenne de l’Afrique subsaharienne, a révélé le ministre sénégalais de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, le président du conseil des ministres de l’Union ouest-africaine.

De son côté, le président ivoirien Alassane Ouattara s’est félicité, à l’ouverture d’une session extraordinaire de l’Uemoa, du taux de croissance élevé, malgré le fait qu’au plan sécuritaire, la situation demeure préoccupante dans la sous-région, marquée par la recrudescence d’actes terroristes, d’enlèvements et autres crimes perpétrés par des groupes armés non étatiques dont la seule volonté est de semer la peur et le chaos dans la région.

Au cours de ce sommet, le président Ouattara est monté au créneau pour défendre le franc CFA, la monnaie que se partagent quinze pays du continent africain, et que des manifestants dans certains états, souhaitent voir disparaitre.

«Nous avons constaté que notre monnaie se porte bien, [elle] est saine et est entre de bonnes mains», a déclaré Alassane Ouattara, président en exercice de l’UEOMA.

À l’issue de la Session Extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union, le Nigérien Abdallah BOUREIMA, Commissaire chargé des Politiques économiques et de la fiscalité de l’UEMOA, et ancien Ministre de l’Economie et des Finances, a été désigné Président de la Commission de l’UEMOA.

Le Sénégalais Mamadou NDIAYE a été, quant à lui, porté à la tête du Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers.

La rencontre d’Abidjan a réuni plusieurs Chefs d’État et de Gouvernement ainsi que plusieurs présidents d’institutions sous-régionales de l’UEMOA, dont la population globale avoisine les 90 millions d’habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.