RDC : La manifestation de l’opposition se transforme en une journée ville morte

La manifestation à laquelle a appelé l’opposition congolaise ce lundi a été interdite par la police, et s’est transformé en une journée ville morte en République Démocratique du Congo.

A Kinshasa, toutes les activités tournaient au ralenti, jusqu’en début d’après-midi, avec une circulation timide sur les routes et les commerces quasi fermés, ainsi que les bureaux de l’administration publique désertés pour la plupart.

Cependant, la présence policière et militaire était visible sans être omniprésente, dans la plupart des grandes villes du pays, notamment à Kinshasa, Lubumbashi et à Goma, où les manifestations ne se sont finalement pas déroulées.

Pour Pierre Lumbi, le président du conseil des sages et du Rassemblement et chef de file du G7 (plate forme de ceux qui ont quitté la majorité présidentielle), cette journée ville morte a été voulue par les organisateurs pour éviter la collision frontale avec les forces de l’ordre.

Toutefois, des arrestations ont été signalées à Bukavu, Goma, Kindu, Lubumbashi ou encore Mbuji-Mayi parmi les cadres ou militants du Rassemblement de l’opposition qui cherchaient à se réunir avant la marche de protestation.

La police s’est félicitée de l’absence de violences et de victimes.

Le Rassemblement des forces acquises au changement, le mouvement politique fondé par le défunt opposant Etienne Tshisekedi, accuse le président Joseph Kabila de bloquer le processus démocratique en RDC, en agissant «au mépris de la lettre et de l’esprit de l’accord du 31 décembre».

Le rassemblement reproche à Kabila, surtout la nomination de  Bruno Tshibala, un dissident de l’UDPS et de la plateforme, au poste du Premier ministre.

L’opposant Moïse Katumbi, toujours en exil, a estimé dans un communiqué, que la désignation de cet ancien dirigeant de l’opposition illustre «le cynisme de Joseph Kabila et son irrespect du peuple congolais» avant d’encourager «les Congolais et la communauté internationale à ne pas reconnaître le gouvernement du nouveau Premier ministre».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.