Somalie: Le nouveau chef de l’armée échappe de justesse à un attentat terroriste

Moins d’une semaine après sa nomination en tant que nouveau chef de l’armée somalienne, Mohamed Jama Irfid a échappé dimanche à un attentat à la voiture piégée qui a fait au moins cinq morts.

Les Shebab ont revendiqué l’attentat dans un communiqué relayé par leur station, Radio Andalus: « Un combattant moudjahid a projeté sa voiture remplie d’explosifs sur un convoi et les premières informations indiquent que le chef de l’armée en a réchappé de peu ».

A peine nommé jeudi, le nouveau chef de l’armée somalienne a été donc ciblé par cette attaque terroriste contre son convoi. Ce nouvel attentat djihadiste sonne comme la réponse des rebelles Shebab, affiliés à Al Qaïda, au discours martial tenu la semaine passée par le président Mohamed Formajo.

Lors de la sortie médiatique du président somalien, plusieurs nominations ont été annoncées au grand public, notamment au niveau de l’armée, de la police, et des services de renseignements.

« J’annonce l’état de guerre dans le pays et appelle le public à soutenir l’armée nationale pour l’aider à combattre les terroristes », avait déclaré le dirigeant somalien jeudi dernier. «  Nous n’attendrons pas que les éléments violents fassent exploser notre peuple, nous devons les attaquer et libérer les zones dans lesquelles ils sont stationnés », a-t-il précisé.

Cet appel à intensifier la lutte contre les islamistes extrémistes Shebab, a ainsi été le probable élément déclencheur de la récente attaque terroriste. D’après certaines sources proches du dossier, la réponse violente des combattants Shebab intervient également suite à la récente accession à la présidence de Mohamed Formajo.

Les islamistes radicaux somaliens veulent ainsi montrer leur capacité de nuisance et ce, malgré les menaces de l’armée somalienne et la présence de la mission de l’Union Africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.