Bénin : Nouvelle manifestation contre le projet de réforme constitutionnelle à Cotonou

Une semaine après un sit-in devant l’Assemblée nationale à Porto-Novo, une vingtaine de mouvements de l’opposition et des syndicats béninois ont à nouveau manifesté ce jeudi à Cotonou, pour « exiger le retrait immédiat » d’un projet de révision de la Constitution objet de polémique depuis plusieurs mois dans le pays.

« Non à cette révision opportuniste », ou encore « Non à cette révision sans le peuple », pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les manifestants, à l’appel du Front pour un sursaut patriotique, estimés à des milliers selon des témoins, « plus de 10.000 », selon les organisateurs.

Le « Front pour le sursaut patriotique », est un mouvement des partis d’opposition et de syndicats comme la Confédération générale des travailleurs du Bénin, crée la semaine dernière, pour faire barrage au nouveau texte qui prévoit notamment une discrimination positive en faveur des femmes dans le monde politique, un financement public des partis, ainsi que la mise en place d’un mandat présidentiel unique.

Le mandat unique était une promesse de campagne du président Patrice Talon, une mesure historique sur le continent africain mais qui fait débat  au Bénin. Le risque avec cette mesure est que « le chef de l’Etat n’aura de comptes à rendre à personne » pendant tout son mandat, estime un député de l’opposition.

Ces détracteurs dénoncent également le fait de ne pas soumettre la réforme au vote populaire et l’opacité des textes. Le président Patrice Talon, qui porte cette réforme, a en effet, décidé de faire approuver le texte par l’Assemblée nationale, abandonnant la voie référendaire qu’il avait promis l’an dernier.

Talon a perdu lundi un de ses soutiens de poids, le ministre de la Défense, Candide Armand-Marie Azannai qui a démissionné à la surprise générale, justifiant sa décision par le contexte social et économique tendu qui prévaut dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.