Côte d’Ivoire : Deux journaux proches de l’opposition suspendus

cnp-civLe Conseil national de la presse (CNP), l’organe de régulation de la presse écrite en côte d’Ivoire, a annoncé lundi dans un communiqué, la suspension de deux quotidiens ivoiriens proches de l’opposition pour violation des règles de la déontologie de la profession de journaliste.

Les quotidiens « Aujourd’hui » et « Le Bélier Intrépide » sont suspendus respectivement pour 21 et 26 parutions, à l’issue de la huitième session ordinaire du Collège des membres du CNP qui s’est tenue le 5 août dernier.

Le CNP a « suspendu de parution, les quotidiens Aujourd’hui et Le Bélier Intrépide pour 21 parutions pour le premier et 26 parutions pour le second et infligé des blâmes assortis de mise en garde aux quotidiens LG Infos et Le Quotidien d’Abidjan », indique le communiqué qui porte la signature du Président du CNP, Raphaël OréLakpé.

« Le quotidien Aujourd’hui a, dans ses différentes éditions allant du 16 au 31 juillet 2015, publié des documents qu’il dit détenir des Services secrets français comportant des informations qu’il n’a pas pris la peine de vérifier et dont l’authenticité n’a pu être prouvée et ce, en totale violation des règles de la déontologie de la profession de Journaliste ainsi que de la Loi du 14 décembre 2004 portant régime juridique de la presse », explique le texte.

Quant au quotidien Le Bélier Intrépide, il a, dans son édition du 4 août dernier, publié une « contribution injurieuse, portant atteinte à l’intégrité physique d’un membre du gouvernement qu’il n’a pas osé nommer, mais reconnaissable par les insinuations faites ».

En ce qui concerne les journaux blâmés, «Le Quotidien d’Abidjan a rapporté dans son édition du lundi 3 août 2015, des propos attribués au Député Kouadio Konan Bertin dit KKB, incitant à la haine tribale, à la révolte et de nature à mettre à mal l’éthique et la cohésion sociale ».

Le quotidien LG Infos a quant à lui, « publié dans son édition du samedi 1er au dimanche 2 août 2015, une contribution appelant à la sédition, à la haine religieuse, à la révolte ainsi qu’à la xénophobie ».

Le Conseil National de la Presse a par ailleurs invité «l’ensemble des entreprises de presse, leurs premiers responsables et les journalistes, à redoubler de vigilance et de rigueur dans le traitement de l’information et surtout à faire une bonne appréciation des contributions extérieures, avant leur diffusion, surtout en cette période sensible pour la Côte d’Ivoire ».

Le pays connaîtra sa première élection après la crise postélectorale de 2010-2011 qui a fait un peu plus de 3000 morts selon l’ONU. Le premier tour de l’élection présidentielle ivoirienne est fixé au 25 octobre prochain. le président sortant Alassane Ouattara a déjà officialisé sa candidature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.