Les pluies torrentielles menacent la sécurité alimentaire en Afrique Australe

La saison des pluies est à mi-parcours et la saison des cyclones devrait culminer en février. Déjà des milliers d’hectares de terres agricoles et de cultures ont été endommagés par les pluies torrentielles et les inondations dans certaines parties d’Afrique australe. La situation risque de s’empirer dans les prochaines semaines. Plusieurs zones agricoles bordant les fleuves sont particulièrement menacées notamment au Botswana, au Lesotho, au Mozambique, en Namibie, en Zambie, au Zimbabwe et en Afrique du Sud.
Alors que les niveaux d’insécurité alimentaire sont déjà critiques dans les zones sinistrées de certains de ces pays, les pluies torrentielles et les inondations ne feront qu’aggraver la capacité des paysans pauvres à affronter les difficultés et à nourrir leurs familles au cours des prochains mois. La FAO et les systèmes d’alerte précoce régionaux et nationaux suivent de près l’évolution de la situation dans les principaux bassins fluviaux et évaluent l’impact sur les cultures vivrières. Ils ont ainsi pu se rendre compte qu’au Lesotho jusqu’à 60% des récoltes ont été perdues dans certaines zones inondées et plus de 4 700 têtes de bétail décimées. Le Mozambique a perdu des récoltes aux abords des fleuves et l’Afrique du Sud, après la dévastation de milliers d’hectares de terres cultivées et des dégâts de plusieurs millions de dollars, a proclamé l’état de catastrophe nationale dans plusieurs parties du pays.
La FAO prodigue aux gouvernements concernés des conseils d’ordre technique en matière de systèmes de monitorage des inondations, de préparation et de moyens pour éviter l’apparition et la propagation des maladies animales. Elle les aide également dans la préparation d’interventions pour aider au relèvement de l’agriculture, notamment la livraison de semences de qualité et la relance des activités agricoles dès le retrait des eaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.