Côte d’Ivoire : Reprise du procès de Simone Gbagbo

Le procès de l’ex-première Dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, jugée pour des crimes contre l’humanité commis pendant la crise postélectorale de 2010-2011, devrait reprendre ce mercredi, la défense qui estime ne pas bénéficier du même traitement que l’accusation, a réclamé à la cour une liste de documents.

« Vous ne pouvez pas nous constituer d’office sans nous donner les moyens de défendre l’accusée », avait ainsi déploré mardi le bâtonnier Claude Maintenon, un des avocats commis d’office à la défense de Mme Gbagbo, fin décembre 2016, pour remplacer ses précédents conseils qui se sont retirés de la procédure.

Face à ce nouveau blocage, le Procureur général ivoirien, Aly Yéo a accusé mardi, les avocats commis d’office d’une « volonté de ne pas continuer ce procès’’, donnant selon lui, « l’impression d’y avoir été contraints et forcés ».

Il a accusé notamment la défense de « multiplier les incidents pour aller au clash avec le président de la Cour », mettant en garde que loi sera appliquée « pour que tous ces incidents puissent être évacués et poursuivre le procès ».

Le retrait des premiers avocats de Simone Gbagbo était lié au refus de la Cour de faire comparaître de force des témoins proches du pouvoir, qu’ils avaient irrégulièrement cités devant la cour. Mais l’arrivée d’avocats commis d’office, n’a pas mis fin aux nombreuses suspensions du procès de Simone Gbagbo depuis son ouverture le 31 mai 2016. Un procès qui est quasiment à l’arrêt depuis fin novembre, allant de report en report, après des discussions sur la procédure judiciaire en assises.

L’ex première Dame de Côte d’Ivoire est jugée pour son implication présumée dans des tirs d’obus sur le marché d’Abobo, un quartier d’Abidjan favorable à l’actuel président, Alassane Ouattara, lors de la crise post-électorale ivoirienne 2010-2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.