BDEAC : Un conseil d’administration satisfaisant

Vendredi dernier, le Conseil d’administration de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) a eu lieu à Brazzaville. Bien que fini tard dans la nuit, c’est dans un sentiment de satisfaction que ces assises se sont clôturées.

Une des principales raisons à cette ambiance bonne enfants est, sans conteste, le succès qu’a connu le premier emprunt obligataire de la banque sous-régionale lancé il y a moins d’un mois. Rien qu’au travers de ce laps de temps, cette opération a engrangé pour la BDEAC une somme de 30 milliards de FCFA (60 millions de dollars américains). Autre point positif relevé lors de la réunion, c’est l’excédent que la banque a constaté lors de l’examen des comptes de l’exercice de 2010. Au courant de la même année, l’institution financière a utilisé les acquis que lui confère son statut pour réaliser une série de réformes. Celles-ci ont démontré à l’opinion sous-régionale l’étendue de ses attributions. Ce conseil d’administration a enfin été l’occasion de sélectionner les projets que la banque devrait soutenir au courant de cette année. Cinq propositions, portant sur les secteurs énergétique, hydrique et touristique, ont été retenu et seront financés à hauteur de 27,2 milliards de FCFA (55 millions de dollars américains) par la BDEAC. Mais les détails sur le calendrier des décaissements n’ont pas été précisés.

Vraisemblablement, la BDEAC se porte à merveille. C’est pourquoi, elle semble vouloir profiter du moment pour se disséminer dans la sous-région, notamment avec la prochaine ouverture de représentations à Malabo (Guinée Equatoriale) et à N’djamena (Tchad). Ce qui est positif dans la mesure où la banque se rapprochera un peu plus, de ce fait, de la population sous-régionale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.