Le Maroc envoie au Niger une aide d’urgence pour les migrants expulsés d’Algérie

niger-aide-marocLe Maroc a envoyé jeudi une aide humanitaire d’urgence destinée aux migrants subsahariens expulsés par le gouvernement algérien vers le Niger cette semaine, une décision qui coïncide avec l’ouverture, le jour même au Maroc, de bureaux de régularisation pour les sans-papiers.

Suite à l’expulsion massive de personnes d’origine subsaharienne vers le Niger, le Roi Mohammed VI a ordonné qu’une aide d’urgence soit envoyée à ces personnes se trouvant en situation de précarité extrême dans un centre dans le Nord du Niger. Cette action humanitaire consiste en la distribution d’un kit composé de produits alimentaires, de couvertures ainsi que de tentes. Elle porte sur un volume total de 116 tonnes.

Cette opération d’urgence du Maroc fait suite à la chasse aux migrants qui avait été déclenchée en Algérie la semaine dernière. Une action qui avait provoqué l’indignation des ONG internationales de défense des droits humains.

Le gouvernement algérien avait expulsé plusieurs centaines de migrants subsahariens dans des conditions humiliantes, qui avaient profondément choqué la communauté internationale. Les migrants arrêtés à Alger et dans d’autres villes, ont été relâchés par les forces de sécurité en plein désert sans eau ni nourriture.

Près de 400 d’entre eux ont réussi à atteindre le Niger voisin. D’autres ont trouvé refuge au Mali. D’après leurs témoignages, ils ont subi des traitements inhumains de la part des autorités algériennes. Certains migrants ont même affirmé que plusieurs de leurs amis avaient été tués par les forces algériennes.

Face à cette situation, le Maroc a décidé de porter assistance à ces migrants en détresse en leur envoyant des kits d’urgence. Une initiative qui s’inscrit pleinement dans la politique solidaire adoptée par le Maroc envers les étrangers.

La journée du jeudi 15 décembre a, d’ailleurs, été marquée par le lancement officiel d’une nouvelle campagne de régularisation des sans-papiers, dont les bénéficiaires sont dans leur écrasante majorité des migrants subsahariens vivant au Maroc.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.