Le Burkina décroche la promesse de 8.000 milliards de FCFA auprès des bailleurs de fonds

rochLa somme de 8000 milliards de FCFA a été promise dès le premier jour par les bailleurs de fonds réunis depuis mercredi à Paris par le gouvernement burkinabè de Roch Kaboré qui espère ainsi lever assez de fonds pour le financement de ses projets.

Ce montant collecté hier mercredi, représente 3000 milliards de FCFA de plus que le montant initial escompté par le pays (5500 milliards) pour financer son plan de développement estimé à 15.000 milliards de FCFA.

« Au niveau du secteur public, nous avons plus que bouclé le gap», s’est réjouit le secrétaire général du ministère burkinabè de l’Economie, Seglaro Abel Somé.

Le Burkina Faso, veut mener une « insurrection contre la pauvreté » grâce à un plan de développement de 23,5 milliards d’euros sur 5 ans, explique le Premier ministre de ce petit État sahélien, Paul Kaba Thiéba.

« Nous sommes à une période charnière de notre histoire. C’est un programme de vérité, de rupture », avait affirmé le Premier ministre à propos de ce « Plan national de développement économique et social » (PNDES) récemment initié dans le pays.

Après la réussite de l’insurrection populaire qui a chassé fin 2014 Blaise Compaoré et la mise en échec de la tentative de coup d’État du RSP en septembre 2015, a-t-il ajouté, «il reste une insurrection à gagner, c’est l’insurrection contre la pauvreté».

Le PNDES, élaboré pour la période 2016-2020, sur la base d’un diagnostic précis de la situation socio-économique, couvre le mandat du président Roch Marc Christian Kaboré, attendu par les bailleurs de fonds à Paris.

L’objectif à terme, est de faire reculer la pauvreté de 40% aujourd’hui, à moins de 35% d’ici à l’horizon 2020 et de créer 50.000 emplois par an selon les autorités du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.