Le Maroc accueille la COP22 sensé faire avancer les négociations sur le climat

kech-cop22La 22e conférence internationale sur le climat (COP22), un rendez-vous planétaire qui doit permettre l’adoption de décisions devant limiter le réchauffement climatique, s’ouvre ce lundi à Marrakech, au Maroc.

Pour le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, l’organisation de la COP22 au Maroc constitue « un événement historique » et une vitrine internationale unique.

Le Royaume compte mettre en valeur sa stratégie nationale volontariste en matière d’énergies « vertes » quelques mois après avoir inauguré une des plus grandes centrales solaires au monde aux portes du Sahara. Le royaume ambitionne ainsi de subvenir à 52% de ses besoins en électricité grâce à des énergies renouvelable d’ici 2030.

Pour l’occasion, le Maroc à mobilisé de gros moyens sécuritaires, sur fond de menace terroriste. Quelque 12.000 policiers et gendarmes, 250 motards, trois hélicoptères et une centaine de véhicules ont été mobilisés pour cet événement qui durera jusqu’au 18 novembre.

Plus d’une trentaine de chefs d’Etat ont confirmé leur participation, dont le président français François Hollande ainsi que quelques célébrités tels Leonardo di Caprio et Arnold Schwarzenegger.

La présidence marocaine de la COP22 a souhaité que Marrakech soit « la COP de l’action », qui concrétisera les « avancées importantes » enregistrées lors de la COP21 organisée à Paris, en France en 2015.

L’accord de Paris, adopté par 195 pays, pour lutter contre le réchauffement de la planète, est entré en vigueur vendredi dernier. Mais d’immenses efforts devront être accomplis dans les années à venir pour tenir l’objectif de limiter la hausse du thermomètre « bien en-deçà de 2°C » par rapport à l’époque d’avant la Révolution industrielle.

Le Roi Mohammed VI du Maroc va aussi profiter de la COP22, pour réunir un sommet de chefs d’Etat africains le 16 novembre. Ce sera aussi l’occasion pour le Maroc de relayer encore un peu plus sa récente demande de réintégrer l’Union africaine ainsi que sa position sur le dossier du Sahara occidental.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.