De nouvelles poursuites pèsent sur le ministre sud-africain des Finances

saf-financeLe ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, lavé de soupçons de fraude en début de semaine, pourrait être de nouveau poursuivi par le parquet sud-africain pour espionnage d’hommes politiques, révèle ce dimanche, l’hebdomadaire sud-africain «City Press» qui s’appuie sur les témoignages anonymes de deux membres d’une unité spéciale de la police, les « Hawks » (« faucons ») et d’un représentant du parquet.

Selon ce journal, Parvin Gordhan est soupçonné depuis 2014, d’avoir mis en place, au sein du fisc sud-africain (SARS) qu’il a dirigé pendant dix ans jusqu’en 2009, une unité qui aurait espionné des hommes politiques, dont l’actuel chef de l’Etat, Jacob Zuma.

« Ce n’est pas un travail qu’on fait en une nuit », indique un cadre des Hawks qui précise que Gordhan sera poursuivi « avant Noël ». Des informations démenties par le porte-parole des Hawks, Hangwani Mulaudzi, rappelant tout de même qu’une enquête « était toujours en cours ».

Les « Hawks » enquêtent depuis 2015 sur cette affaire. S’il a reconnu l’existence de l’unité du fisc incriminée, Gordhan a toujours affirmé qu’elle avait agi dans le cadre de la loi.

Le 11 octobre dernier, le parquet sud-africain avait déjà lancé des poursuites pour fraude contre Pravin Gordhan, soupçonné d’avoir favorisé les conditions du départ à la retraite d’un collaborateur avant que le procureur général, Shaun Abrahams face volte-face, en annonçant l’abandon des poursuites dans cette affaire.

Apprécié des investisseurs pour sa réputation d’homme droit, Gordhan s’est souvent opposé à Jacob Zuma et ses proches collaborateurs au sujet de la gestion des entreprises publiques qui sont au cœur de plusieurs scandales financiers impliquant des caciques du pouvoir.

Au pouvoir depuis 2009, le président Zuma doit céder sa place à la tête de l’Etat à l’occasion des élections générales de 2019, mais son autorité est de plus en plus ouvertement contestée au sein de son propre parti, le Congrès national africain (ANC – African National Congress en anglais).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.