Gabon : Jean Ping appelle à la grève générale

jean-pingLe candidat perdant à la présidentielle du Gabon, l’opposant Jean Ping qui continue à contester la réélection d’Ali Bongo, 5 jours après la proclamation des résultats du scrutin par la Commission Electorale National Permanente (CENAP), a appelé ce lundi les gabonais observer une grève générale et à rester chez eux afin de bloquer l’activité économique.

Cet appel intervient alors que, les violences ont diminué à Libreville la capitale, et que l’accès à Internet a été partiellement rétabli dans le pays.

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, l’opposant Jean Ping a appelé ses concitoyens à résister par tous les moyens, pour faire tomber le président réélu, les invitant cependant à rejeter le recours à la violence et à résister via le blocage économique du pays.

Ce lundi les activités économiques et sociales, avaient repris de manière assez timide et précaire. Dans le public comme dans le privé, des structures ont rouvert, mais il manque encore à l’appel, un bon nombre d’employés qui un retournement de la situation.

Dans le sillage de ces développements, de nouvelles personnalités ont fait défection dans le camp d’Ali Bongo. Après la démission samedi de Dieudonné Apérano, le représentant du parti démocratique gabonais en France, la majorité a enregistré lundi, la démission du ministre de la Justice, Séraphin Moundounga.

Moundounga dit avoir constaté que «du côté du pouvoir, on n’apportait pas de réponse à la préoccupation de la nécessaire garantie de la paix et du nécessaire affermissement de la démocratie».

Séraphin Moundounga qui est également deuxième vice-Premier ministre, exige à l’instar de Ping, le «recomptage des voix bureau par bureau et procès-verbal par procès-verbal».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.