Le Burkina Faso veut optimiser les secteurs Energies, Mines et Carrières

mine-bfLe gouvernement burkinabè a annoncé ce mardi la nécessité d’optimiser les secteurs des mines, de l’énergie et des carrières afin de relancer l’économie du pays.

Les mines et l’énergie sont aujourd’hui, unanimement reconnues, selon le département de tutelle, comme des secteurs stratégiques dans le pays au regard de leur contribution substantielle à l’économie nationale.

Les deux secteurs ont, pour la seule année 2015, participé à hauteur de 15,88% au budget national du Burkina Faso.

Le secteur minier, à lui seul, apporte chaque année plus de 155 milliards de FCFA à ce budget, d’où l’option opérée par le gouvernement de réorienter l’exploitation des ressources minières vers les secteurs sociaux.

Des innovations sont en cours dans le pays, en vue de faire de l’énergie, des mines et des carrières, des secteurs dont les productions profiteront à toute la population, a promis le ministère en charge des mines.

Le département burkinabè en charge de l’Energie a ajouté que des efforts seront faits pour faciliter l’accès à l’énergie à toutes les couches sociales du Burkina Faso.

Selon les données officielles, la demande en énergie peut grimper jusqu’à 270 MW pendant les périodes de fortes chaleurs, alors que la fourniture moyenne est de 160 MW, occasionnant un gap de 110 MW.

Les périodes de pointe, selon les statistiques de la société nationale d’électricité SONABEL, concernent les moments de grandes chaleurs, notamment ceux allant de la mi-février aux mois de juin et juillet.

Afin de pallier définitivement le déficit énergétique et les délestages qui plongent non seulement les populations dans le noir et l’inconfort et mettent à rude épreuve toute l’économie nationale, le gouvernement burkinabè a pris la ferme résolution de se tourner vers le mix-énergétique.

Il s’agit de miser sur la construction de centrales solaires pour alimenter certaines zones isolées.

Ainsi, des centrales solaires d’une puissance de 80 MW à Ouagadougou, Dori, Fada N’Gourma, Bobo-Dioulasso et Dédougou et d’une capacité de 33 MW, à Zagtouli, ont été lancées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.