Burundi : Economiser l’énergie électrique

6 fois plus qu’actuellement. C’est la quantité d’énergie électrique dont le Burundi a besoin pour assurer le redécollage de son économie, notamment à travers l’exploitation de ses mines ; soit 270 MW à la place des 45 MW disponibles présentement. Ainsi, mercredi dernier, le ministre burundais de l’Energie et des Mines, M. Moïse Bucumi, a lancé une grande campagne pour promouvoir l’usage des Lampes à Basse Consommation d’énergie (LBC) à partir de la capitale, Bujumbura.

Le moins que l’on puisse constater, c’est la hauteur des ambitions des autorités burundaises : par le biais de cette campagne, elles comptent réduire les frais d’éclairage des ménages de 80 %. Cela est théoriquement possible car, si les LBC, ne consommant que 20W, sont substituées aux lampes classiques, nécessitant 100 W, c’est une économie d’énergie de 80 W. Selon les estimations, ce gain d’énergie entraînera, chaque année, une économie de 4 à 5 millions de dollars américains pour les ménages et jusqu’au double (10 millions de dollars américains), sur la même période, pour le Trésor Public.

C’est pourquoi, dans le cadre de cette campagne, 200 000 lampes à basse consommation seront distribuées gratuitement aux ménages burundais. La Régie Nationale de Distribution de l’Eau et l’Electricité (REGIDESO), soutenue techniquement et financièrement par la Banque Mondiale, se chargera de ces opérations. Celles-ci constituent une solution provisoire à la crise énergétique burundaise, en attendant la construction de barrages hydroélectriques. En même temps, les LBC permettront de réduire l’émission de 7000 tonnes de gaz carbonique due à l’éclairage à l’ancienne. Ce qui fera du bien à l’environnement burundais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.