Côte d’Ivoire : 75 arrestations en lien avec les manifestations de Bouaké

ci-manifA Bouaké, ex-fief de la rébellion dans le centre du pays, les forces du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO), ont commencé à fouiller les domiciles dans plusieurs quartiers populaires de la ville, à la recherche des auteurs des pillages et des biens volés vendredi lors de la manifestation contre la Compagnie ivoirienne d’électricité(CIE).

Ce dimanche, on dénombrait plus de 75 arrestations réalisées depuis vendredi par les forces de l’ordre qui ont saisie également plusieurs biens volés par les manifestants dont des ordinateurs et un coffre fort éventré. L’opération se poursuit toujours dans la ville de Bouaké.

La manifestation contre la CIE avait donnée lieu à des pillages tous azimuts dans la ville, les manifestants armés de bois et de pierres avaient saccagés en plus du siège de la compagnie, une banque, la société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI) la préfecture de police, la direction des impôts, la mairie de la ville, et le conseil régional.

Suite à l’ampleur des dégâts enregistrés contre le ministre de la défense, Alain Richard Donwahi s’est rendu en urgence à Bouaké dans l’ex fief de la rébellion. Apres son constat des faits, le ministre a déclaré « nous avons affaire à des vandales », annonçant que les auteurs de ces actes seront puni, car ces dégâts et autres pillages « n’ont rien avoir avec le problème des factures ».

Alain Donwahi a promis également et de déployer l’effectif qu’il faut pour assurer la sécurité des personnes et des biens à Bouaké, Soulignant que plusieurs interpellations ont été effectuées et que les autorités continueront de mettre aux arrêts ceux qui se sont rendus coupable de méfaits.

Le colonel-major Coulibaly Bamaro commandant de la 3ieme région militaire de Bouaké qui a pris part à une réunion de coordination des différentes forces de défenses et de sécurité déployés dans la ville, a lancé un appel à dénonciation pour retrouver les indélicats, auteurs des infractions au cour des manifestations. Deux numéros verts ont communiqué pour permettre aux sachants de dénoncer les pilleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.