Côte d’Ivoire: Nouveaux heurts entre étudiants et policiers à Abidjan

cocodyDes échauffourées ont éclaté lundi matin, entre étudiants  affiliés à la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) et les forces de l’ordre dans l’enceinte de l’université Félix Houphouet-Boigny d’Abidjan Cocody, mais le calme y était revenu en début d’après-midi.

Plusieurs blessés ont été enregistrés dans ces affrontements parmi lesquels deux policiers dont un grièvement atteint à la tête selon des témoins. Il a été transporté à l’hôpital par ses collègues.

Selon Saint-Clair Allah, secrétaire général du syndicat estudiantin, les heurts ont éclaté lorsque la police, qui assure une présence quotidienne sur le campus, a tenté de disperser les étudiants en grève depuis mercredi.

Des témoins affirment que des agents de police ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser les membres de la FESCI, qui tentaient d’évacuer les étudiants des facultés de Sciences économiques et droit venus suivre les cours malgré le mot d’ordre de grève.

Ces affrontements ont fait selon le commissaire divisionnaire, Youssouf Kouyaté, directeur de la sécurité publique deux policiers blessés, des véhicules incendiés et plusieurs autres saccagés au sein de l’université.

Côté étudiants on affirme que les  échauffourées ont fait «une trentaine de blessés»  et une dizaine de personnes  interpellées, qui s’ajoutent à ceux qui déjà la veille, ont été interpellés pour trouble à l’ordre public.

La fin de la présence des forces de l’ordre dans les espaces de la plus grande université de Côte d’Ivoire, fait partie des nombreuses revendications des étudiants et constitue la principale source de divergence entre la FESCI et les enseignants.

Les étudiants demandent le départ de la police quand la Coordination nationale des enseignants du supérieur et des chercheurs (CNEC) se montre plutôt favorable à son maintien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.