Côte d’Ivoire – Libéria : Renforcement de la sécurité alimentaire

ph-drc-906-unjL’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) vise à développer un programme transfrontalier de consolidation de la sécurité alimentaire et de la cohésion entre la Côte d’Ivoire et le Libéria. Son représentant résidant dans le premier Etat, Luc Génot, l’a évoqué vendredi devant la presse.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’un projet ambitieux qui, d’après M.Génot,  « vise à  consolider de manière dynamique un environnement de paix, de solidarité et de cohésion sociale », Plus concrètement, il sera question de renforcer la résilience, la protection communautaire et les capacités de prévention de conflits dans l’espace transfrontalier ivoiro-libérien.

Quant au rôle du FAO dans ce projet, il se limitera au volet sécurité alimentaire. Il est prévu des actions comme des champs-écoles et des aménagements de bas-fonds rizicoles. Pour la réalisation de sa phase pilote, ce projet a d’ores et déjà reçu 3 millions d’euros (4 millions de dollars) de soutien de l’Union Européenne (UE).Cette enveloppe permettra son développement dans 30 villages, soit 15 dans chacun des deux pays.

La région transfrontalière entre la Côte d’Ivoire et le Libéria est l’une des zones les plus déstabilisées par les crises qu’a connues chacun des deux Etats. Pour preuve, une étude du ministère ivoirien de l’Agriculture y a révélé une partie de la population très pauvre et vulnérable suite aux différents conflits politico-militaires.

Ce projet est donc une occasion importante qui doit mener à la paix. Il va également s’attaquer à une question essentielle concernant l’accès à la terre et la sécurité foncière. Beaucoup de problèmes relatifs à cette thématique ont été recensés dans la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.