La mission de l’ONU de retour à Tripoli

kobler-de-retour-tripoliLe chef de la mission des Nations unies, Martin Kobler est arrivé ce dimanche pour se réinstaller à Tripoli, la capitale Libyenne. Il s’agit d’une grande marque de soutien au gouvernement d’union nationale dirigé par le Premier ministre Fayez El-Sarraj.

Ce gouvernement d’union nationale mis sur place grâce à la médiation des nations unies, est toujours retranché dans la base navale de la capitale libyenne depuis son arrivé à Tripoli, qui demeure sous le contrôle des hommes de Khalifa Ghweil, le premier ministre du gouvernement de facto de Tripoli.

Après avoir quitté le pays en 2014, alors que les combats s’intensifiaient en Libye, Martin Kobler a annoncé dimanche que lui et une partie de son équipe allaient rester à Tripoli pour reprendre leur travail normalement.

Le représentant de Ban Ki-moon a passé sa première nuit dans un hôtel de luxe à proximité de la base navale, où s’est installé depuis le 30 mars, le gouvernement d’union nationale.

Jusqu’à ce jour, ce gouvernement qui bénéficie de plus en plus des soutiens internationaux et internes, n’a toujours pas pris ses fonctions dans les ministères, toujours détenus par le gouvernement non reconnu de Khalifa Ghweil.

Mais la décision de Martin Kobler de s’installer dans la capitale, semble avoir donné du punch au gouvernement d’union nationale qui s’apprête à prendre possession des ministères.

Ahmed Miitig, l’un des vice-premiers ministres a assuré qu’à partir de lundi, les ministères des Sports, des Affaires sociales et des Travaux publics seraient repris en main par le gouvernement El-Sarraj.

Les habitants de la capitale saluent ses annonces qui certainement auront pour effet la fin du chaos dans le pays, même s’ils redoutent que ces emménagements débouchent sur des attentats et transforment Tripoli en nouveau Bagdad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.