Trois cas de Zika enregistrés en Guinée-Bissau

zika2La Guinée-Bissau a annoncé ce week-end, avoir enregistré trois cas de Zika dans les îles Bijagos. Le pays devient ainsi le deuxième d’Afrique de l’Ouest à être touché par cette épidémie après le Cap-Vert.

«Trois cas de contamination par le virus Zika» ont été confirmés en Guinée-Bissau, a affirmé vendredi dernier, en conseil des ministres, le ministre de la Santé Domingos Malu, précisant que «ces cas ont été localisés dans l’archipel des Bijagos» situées dans l’Atlantique, au large de Bissau.

Rien n’a été révélé par les autorités sur les personnes infectées, leur état de santé, les localités précises où elles ont été recensées et sur la manière dont le Zika a pu être introduit dans l’archipel des Bijagos, composé de 88 îles et îlots dont 23 sont habités.

D’après une source hospitalière, le premier cas aurait été signalé «début juin à Bubaque», selon des informations préliminaires en sa possession. Notre source précise cependant qu’il fallait attendre la fin des enquêtes épidémiologiques en cours « pour en avoir la certitude ».

Jusqu’à cette annonce du gouvernement de la Guinée-Bissau, le Cap-Vert était le seul pays d’Afrique de l’Ouest touché par l’épidémie, depuis l’apparition du virus, en octobre 2015. Le Cap-Vert a enregistré depuis lors environ 7.500 cas.

Selon le directeur de l’Institut supérieur de la Santé (relevant du ministère de la Santé) de Guinée-Bissau, Placido Cardoso, les échantillons prélevés sur les « trois cas manifestant des signes identiques à ceux du Zika » ont été transmis à des laboratoires spécialisés, « qui n’ont pas encore rendu leurs conclusions » définitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.