Maroc: un recul de la croissance se confirme au deuxième trimestre

hcmLa croissance du PIB du Maroc lors du deuxième trimestre 2016, a été en-dessous de celle réalisée durant les trois premiers mois de l’année, une contre performance dont la principale cause est à rechercher dans le repli des activités agricoles qui affichent une régression de -12,1%.

Dans sa note de conjoncture du mois de juillet, publiée vendredi dernier, le Haut Commissariat au plan du Maroc (HCP) a confirmé le recul de la croissance économique au Royaume, au deuxième trimestre 2016.

Selon les estimations du HCP, l’économie marocaine a progressé de +1,4 % au deuxième trimestre 2016, en variation annuelle, contre +1,7 % un trimestre auparavant et +4,7 % au cours des trois derniers mois de l’année 2015.

Mais, un ralentissement « principalement attribuable » au repli de -12,1 % des activités agricoles, explique la note du HCP, qui rappelle que hors-agriculture, la valeur ajoutée du royaume est estimée à +2,5 %, en variation annuelle.

L’économie marocaine a connu une embellie l’an dernier, avec une croissance de +4,3 % selon le FMI, portée par une très bonne saison agricole. Malheureusement, cette année, ce secteur est plombé par un important déficit pluviométrique, estimé à près de 48 % à la fin mai.

Déjà au premier trimestre 2016, les activités agricoles étaient en repli de -9 % par rapport à la même période l’année dernière. Elles devraient être en recul de -13,2 % au prochain trimestre, selon les prévisions du Haut commissariat au plan.

Signe positif, les activités non-agricoles devraient poursuivre «leur affermissement au troisième trimestre 2016, au rythme de +2,4 %, portées, essentiellement, par une amélioration de la production des branches tertiaires».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.