Le Burundi compte porter plainte contre Paul Kagame

p-kLe gouvernement burundais s’en est pris une nouvelle fois ce jeudi, au président du Rwanda, Paul Kagamé, accusant ce pays d’entrainer et d’enrôler des réfugiés burundais pour des conspiration contre le pouvoir en place à Bujumbura.

Dans un communiqué, le ministère burundais de l’intérieur et de la formation patriotique a demandé qu’une plainte soit déposée contre le président rwandais auprès des tribunaux internationaux compétents.

Dans ce communiqué, le président Kagame et le Rwanda sont accusés d’avoir commis des actes ignobles «à travers l’entrainement et l’enrôlement des réfugiés burundais vivant dans des camps rwandais».

Selon le ministre burundais de l’intérieur, Pascal Barandagirye l’objectif du président rwandais est d’éliminer certains leaders burundais et de déstabiliser les institutions du pays. Outre le Rwanda, le gouvernement de Bujumbura a accusé d’autres pays voisins, sans les citer, d’être «en train d’activer la guerre au Burundi ».

Dans son communiqué, le gouvernement burundais n’a pas non plus épargné certaines confessions religieuses, leur reprochant d’adopter un mauvais comportement et de s’être écartées de leur rôle d’encadrement spirituel des fidèles.

« Nous lançons un appel aux responsables de certaines églises reconnues par la loi au Burundi à rompre avec les mauvais comportements dont ils ont fait preuve ces derniers jours », a déclaré le ministre de l’Intérieur.

Le gouvernement reproche à d’autres responsables d’avoir répandu de fausses prophéties poussant ainsi certaines personnes à l’exil, prêtant ainsi main forte aux fauteurs de trouble et au terrorisme. « Nous voudrions leur dire que le peuple en a assez », a martelé le ministre Pascal Barandagiye, qui dénonce également certains journalistes étrangers qui salissent le gouvernement burundais et les forces de sécurité à travers des montages sur les droits de l’homme au Burundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.