Cameroun : des militants associatifs et des journalistes arrêtés

cameroun-youndeLa police camerounaise a procédé ces deux derniers jours à Yaoundé, de six militants associatifs pour l’alternance politique au Cameroun et de deux journalistes suite à une réunion non autorisée, apprend-t-on mercredi de sources concordantes.

Mercredi matin, plusieurs policiers se sont introduits dans les locaux de « Dynamique citoyenne» pour interdire une réunion de cette coalition camerounaise qui regroupe une centaine d’associations de la société civile, a affirmé un de ses sympathisants, Jean-Bosco Talla.

« Ils ont arrêté deux membres de Dynamique citoyenne, dont le journaliste Jean-Baptiste Sipa », a-t-il précisé. Connu comme étant l’un des doyens de la presse camerounaise, Sipa participait à la réunion pour le compte de son association dénommée « Article 55 », ajoute la même source.

La veille mardi, cinq autres membres de Dynamique citoyenne et un journaliste, François Fogno Fotso, avaient été également arrêtés par la police et étaient toujours placés en garde à vue ce mercredi, selon un communiqué de cette coalition, dont le porte-parole, le syndicaliste, Jean Marc Bikoko, a été également appréhendé.

Les arrestations de mardi, précise le communiqué, sont intervenues alors que se tenait un atelier de réflexion sur la gouvernance électorale et l’alternance démocratique organisé par Dynamique citoyenne à l’occasion de la journée internationale de la démocratie célébrée tous les 15 septembre.

Le journaliste François Fogno Fosto couvrait l’évènement. Les agents de la police qui étaient présents sur les lieux pour empêcher la tenue de la rencontre, ont envahi la salle, criant, bousculant, giflant certains participants en leur arrachant leurs tee-shirts, tout en leur ordonnant de se déshabiller, selon le communiqué.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, a déclaré mercredi soir que la réunion de mardi a été dispersée parce qu’elle n’avait pas reçu d’autorisation.

« Au Cameroun, tout rassemblement est soumis à autorisation », a-t-il dit, ajoutant que les personnes interpellées l’ont été parce qu’elles n’ont pas respecté la loi.

Dynamique Citoyenne adhère à une initiative dénommée Tournons la page, qui milite en faveur d’une alternance politique au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.