Un artiste africain, Grand Témoin de la Francophonie pour les Jeux Olympiques

manu-dibangoL’Organisation Internationale de la Francophonie entend défendre chèrement la place qui revient à la langue française, lors des prochains Jeux Olympiques qui se tiendront à Rio en 2016, en la personne du saxophoniste camerounais, Manu Dibango.
Manu Dibango a été choisi par la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, pour veiller à ce que le français conserve toutes ses prérogatives, lors de cette rencontre sportive internationale, dont la renaissance revient, dès 1894, au Baron français, Pierre de Coubertin.
Manu Dibango deviendra ainsi le 7eme Grand Témoin de la Francophonie et aura pour mission de « veiller au respect de la règle 23 de la Charte olympique en vertu de laquelle la langue française est, avec l’anglais, la langue officielle des Jeux olympiques », conformément aux recommandations de l’OIF.
Mme Michaëlle Jean, ancien Gouverneur Général du Canada et elle-même Grand Témoin de l’OIF aux Jeux de Londres de 2012, s’est dite « sensible à l’immense créativité », la « grande qualité d’écoute » et à l’« engagement au service du dialogue des cultures » de Manu Dibango.
Le rôle de l’artiste camerounais consistera à s’assurer que les services linguistiques dispensés aux athlètes, aux officiels, aux journalistes et au grand public le seront en Français, parallèlement à l’Anglais.
Manu Dibango aura également à charge d’encadrer « les initiatives culturelles et événementielles permettant de promouvoir les jeunes talents sportifs et la diversité culturelle francophone » et d’« établir tous les contacts de haut niveau avec les autorités brésiliennes, le Comité international olympique (CIO), le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Rio (COJOR), et les représentants des États et gouvernements membres de la Francophonie, de ses opérateurs et du Mouvement olympique francophone ».
Plusieurs éminentes personnalités du monde politique et culturel ont occupé précédemment cette même charge. Il s’agit notamment de Hervé Bourges, journaliste et ancien grand patron de l’audiovisuel français (Athènes 2004), Lise Bissonnette, journaliste et écrivain québécoise (Turin 2006) , l’ancien premier ministre français, Jean-Pierre Raffarin (Pékin 2008), l’ex-président de la Confédération Suisse, Pascal Couchepin (Vancouver 2010), et enfin en 2014, aux JO de Sotchi, Hélène Carrère d’Encausse, actuel secrétaire perpétuel de l’Académie française.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.