RDC : L’heure de sauver l’économie

josephLe gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a tenu en d »but de semaine une réunion d’urgence pour décider des mesures à prendre pour adoucir les effets des baisses des cours des matières premières.

Selon les données du ministère de l’économie, les recettes publiques n’ont cessé de décroitre depuis le début de l’année 2015, du fait des baisses continues des cours des matières premières dont dépend étroitement l’économie congolaise.

Pour faire face à cette situation, Kinshasa a demandé l’élaboration d’une note stratégique portant sur des mesures d’atténuation des impacts budgétaires de cette situation.

Ajouté à cela la crise financière qui secoue la chine déteint sur l’économie de la RDC. Le pays du soleil levant étant son plus grand partenaire.

C’est dans ce contexte d’économie fragile que le président Joseph Kabila s’est envolé pour Pékin. Il y rencontrera plusieurs dirigeants dont son homologue, Xin Jinping, pour examiner l’état des projets sino-congolais et discuter des moyens de renforcer et d’améliorer les relations entre les deux pays.

Ces 25 dernières années, les investissements chinois ainsi que les exportations congolaises vers la Chine, ont augmenté à un rythme rapide et constant. « Ces échanges ont connu une forte progression en 2008, quand les gouvernements des deux pays ont conclu un contrat de 6 milliards de dollars, sur des projets de développement d’infrastructures (routes, voies ferrées, construction d’hôpitaux, de centres de santé et d’universités) en échange de projets sino-congolais d’exploitation industrielle de mines », indique un communiqué du gouvernement congolaise.

« Ces projets innovants renforcent la croissance mais aussi créent des opportunités pour d’autres investisseurs étrangers qui sont intéressés à capitaliser sur l’incroyable potentiel de la RDC », a déclaré Moïse Ekanga Lushyma, secrétaire exécutif du Bureau pour la coordination et le suivi du programme sino-congolais.

La Chine a contribué au développement des infrastructures en RDC en investissant entre 2008 et 2014, près de 500 millions de dollars.

En 2015, les projets prévus concernent entre autres le développement d’espaces publics, de routes et de projets solaires. Les dépenses totales pour ces projets prévus pour 2015 sont de 250 millions de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.