BRVM : D’Abidjan à Bamako !

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) a enfin redémarré ses activités ce mercredi 1er Mars dans la capitale malienne, Bamako. Cette nouvelle a été annoncée par le biais d’un communiqué du Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers daté de la veille.

D’ordinaire installée à Abidjan en Côte d’Ivoire, la BRVM a été contrainte d’aller voir ailleurs, ses anciens locaux ayant été réquisitionnés, au début du mois de février, par des hommes en uniforme fidèles au président sortant Laurent Gbagbo.  Gênée par les menaces dont elle faisait l’objet, la bourse sous-régionale a carrément préféré se délocaliser à la mi-février.

Désormais, la BRVM peut effectuer « temporairement » ses opérations à partir du Mali car « toutes les conditions techniques ont été réunies et vérifiées », comme le précisait le communiqué.  De la même façon, celui-ci a très clairement évoqué les « conditions de sécurité et d’intégrité pour les émetteurs et les investisseurs », lesquels sont également réunies sur le nouveau site boursier. Quant au Conseil Régional, il s’est engagé à protéger les épargnants en passant quotidiennement au peigne fin chacune des opérations de la bourse.

En tout cas, la BRVM ne pouvait sûrement pas travailler dans l’insécurité, avec les 40 titres des grandes entreprises ouest-africaines qui y sont côtés. Parmi ceux-ci, la Sonatel, géant des télécommunications au Sénégal, reste le titre le plus actif, représentant 91,9 % des échanges du secteur « Services Publics » pour le mois de Janvier dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.