Ouganda : deux adversaires du président arrêtés

ougganndaLa police ougandaise a interpellé ce jeudi Amama Mbabazi et Kizza Besigye, deux principaux adversaires déclarés du chef de l’Etat Yoweri Museveni, lui-même candidat à la présidentielle de 2016.

L’ancien premier ministre Amama Mbabazi a été arrêté dans le centre de l’Ouganda, alors que Kizza Besigye, un des principaux responsables de l’opposition, a été appréhendé chez lui, en périphérie de la capitale Kampala.

Les deux hommes, qui ont récemment annoncé leur candidature aux prochaines élections présidentielles, étaient selon des sources apparemment en route pour des meetings de campagne.

Âgé de 70 ans, Yoweri Museveni, est accusé par ses opposants de vouloir s’accrocher à un pouvoir qu’il détient depuis 1986. Il a déjà été désigné par le parti au pouvoir NRM comme son candidat pour 2016, et sa candidature sera naturellement confirmée par un congrès du parti.

Les deux détenus sont tous les deux des anciens proches du président Museveni.

M.Mbabazi est tombé en disgrâce l’an dernier, après avoir fait campagne au sein du parti contre l’investiture du chef de l’Etat pour la prochaine présidentielle.
<
Selon le porte-parole de la police Fred Enanga, M. Mbabazi avait été empêché d’organiser un meeting illégal, dans la mesure où le meeting n’avait pas été autorisé par la commission électorale, ajoutant que la fille du responsable politique avait également été interpellée.

La police a averti à plusieurs reprises que les rassemblements politiques sans autorisation ne seraient pas tolérés. Les organisateurs doivent soumettre tous les détails d’un rassemblement à la police, trois jours au moins avant leur tenue.

Le porte-parole de la police a également confirmé l’arrestation de M. Besigye, ancien médecin personnel de l’actuel président qu’il a déjà affronté à trois reprises lors de présidentielles. .

Après son échec à la présidentielle il y a quatre ans, M. Besigye avait tenté d’organiser des manifestations contre le gouvernement. Ces manifestations, interdites, lui ont valu de nombreuses interpellations.

Arrêté puis relâché le mois dernier par la police, un autre opposant de premier plan, le général David Sejusa, s’est présenté ce jeudi devant le poste de police où M. Mbabazi était détenu pour appeler au rassemblement de l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.