Ethiopie : 6 blogueurs et journalistes libérés avant la visite de Barack Obama

obama-kkenyaA quelques jours de la visite à Addis-Abeba, du président Américain, Barack Obama, six journalistes et blogueurs emprisonnés pour terrorisme en Ethiopie ont retrouvé leur liberté et les poursuites engagées contre eux ont été abandonnées.

Membres du blog Zone9, un blog qui dépeint l’actualité politique et sociale du pays sur un ton assez critique, les mis en cause avaient été mis aux arrêts, il y a un an, et ont été relâchés cette semaine. Cinq d’entre eux, mercredi, et le dernier ce jeudi, selon des proches.

Me Ameha Mekonnenleur avocat s’est dit heureux de cette nouvelle, rappelant que ses clients ont souffert, et que leurs droits ont été violés. « Nous sommes tous surpris. La question est: pourquoi est-ce que cela a pris plus d’un an ? Nous avons crié, protesté devant la justice, le gouvernement.

Il a également qualifié la décision d’inattendue et a demandé la libération de collègues arrêtés en même temps qu’eux et accusés comme eux de planification d’attaques terroristes en lien avec un groupe d’opposition exilé aux Etats-Unis, Ginbot 7, qualifié par Addis Abeba de terroriste.

En effet qatre membres de Zone9 restent toujours en prison et leur procès doit reprendre le 20 juillet. Un cinquième, qui avait été inculpé mais avait réussi à prendre la fuite, reste aussi poursuivi.

« Pour nous, il n’y a pas de différence entre les cinq relâchés et les quatre toujours en prison. Pour eux, l’affaire continue », a poursuivi l’avocat.

Pour la directrice adjointe pour l’Afrique de l’ONG Human Rights Watch, la remise en liberté de ces six journalistes et blogueurs est une excellente nouvelle, même s’ils n’auraient jamais dû être emprisonnés. Le gouvernement devrait prouver qu’il s’agit juste d’une première étape avant la libération de tous les prisonniers politiques et l’ouverture d’un espace de liberté pour que les Éthiopiens puissent exprimer leurs divergences sur divers sujets.

L’Ethiopie est un allié clé des Occidentaux, les Etats-Unis en tête, dans leur lutte contre les islamistes en Afrique de l’Est. Mais le bilan de ce pays en matière de droits de l’Homme et de liberté de la presse est régulièrement critiqué.

Le président Barack Obama est attendu en Ethiopie à la fin du mois de juillet, dans le cadre d’une tournée africaine qui le conduira également au Kenya, pays natal de son père.

En Ethiopie, Obama devrait rencontrer le Premier ministre Haile Mariam Desalegn et prononcer un discours au siège de l’Union Africaine, à Addis-Abeba.

Nombre de journalistes ou blogueurs ont été inculpés et condamnés au titre de la loi antiterroriste éthiopienne. Des organisations de défense des droits de l’Homme comme HRW accusent régulièrement le régime éthiopien de se servir de cette législation pour étouffer les libertés d’expression.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.