Nigeria : 5 morts dans un attentat suicide contre une église

attentat-bh-egliseA Potiskum dans le nord-est du Nigeria, Cinq personnes, dont une femme, ses deux enfants et un pasteur, ont été tuées ce dimanche matin dans un attentat-suicide contre une église.

Le kamikaze est entré dans une église pentecôtistes en construction et s’est fait exploser aussitôt, tuant sur le coup quatre personnes, et la cinquième victime succombera peu après à ses blessures, à son arrivée à l’hôpital.

Figurent parmi les victimes une femme et ses deux enfants, le pasteur et un autre fidèle, a précisé un policier nigérian.

MGarba Manu, témoin des faits, a raconté comment le kamikaze est arrivé à l’église à bord d’un rickshaw, vêtu comme les autres fidèles, et a déclenché ses explosifs dès son entrée dans l’église en construction.

« Je l’ai vu marcher dans l’église sans éveiller aucun soupçon. Cinq fidèles, trois femmes et deux hommes, étaient dans l’église quand le porteur de bombe est entré et ils sont tous morts », dira-t-il.

Le corps démembré du kamikaze a aussi été retrouvé, a déclaré Garba Manu, qui habite dans les environs.

L’attentat n’a pas été revendiqué, mais Potiskum a été régulièrement la cible d’attaques, dont plusieurs attentats-suicides de la secte islamique Boko Haram.

En plein mois de ramadan, plusieurs centaines de personnes tuées par Boko Haram en quelques jours. Le Nigeria vit sa pire semaine depuis que le nouveau président Muhammadu Buhari a pris ses fonctions le 29 mai.

Selon un décompte fait par l’AFP, au moins 500 personnes ont péri dans les attaques et les attentats-suicides imputés à Boko Haram depuis l’investiture du nouveau président.

L’armée nigériane dans un communiqué, a estimé dimanche avoir abattu plus de 600 combattants islamistes sur cette période, donc au cour du mois dernier.

« Malgré les tactiques de guérilla consistant à utiliser des filles vulnérables ou de jeunes hommes pour des attentats-suicides sur des cibles faciles, nous veillons à ce que leurs combattants ne s’échappent pas à l’heure où ils continuent à être défaits par nos troupes », poursuit le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.