Zimbabwe : L’ancienne vice-présidente Joice Mujuru exclue du parti au pouvoir

L’ancienne vice-présidente zimbabwéenne, Joice Mujuru, ne fait plus définitivement parti de la Zanu-PF, le parti au pouvoir. Après avoir été limogée en décembre 2014 par le président zimbabwéen Robert Mugabe, elle vient d’être exclue du parti.

Zimbabwe
Joice Mujuru

Il est reproché à l’ex vice-présidente zimbabwéenne de s’être « rendue coupable de complot en vue de destituer le président Robert Mugabe, d’orchestration de factions au sein du parti qui ont provoqué des divisions acrimonieuses et d’engagement dans des activités fleurant la corruption», a expliqué la Zanu-PF dans un communiqué publié le 3 avril.

Robert Mugabe, âgé de 91 ans, avait écarté Joice Mujuru, en décembre dernier de la direction du parti puis du gouvernement, tout comme huit ministres proches d’elle. Pressentie, comme le successeur du président Mugabe, l’ex vice-président, a été remplacée par le ministre de la Justice Emmerson Mnangagwa, un dur du régime.

Avant son éviction du gouvernement et du parti, la première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, avait notamment accusée, l’ex-vice présidente de corruption et de trahison. Son époux, le président du Zimbabwe, n’avais pas manqué lors du congrès du parti d’accuser sa vice-présidente de «comploter pour le renverser» et de «travailler avec le principal parti d’opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) ainsi que son allié, les Etats-Unis».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.