Tunisie : 23 morts dans une prise d’otages à Tunis

La prise d’otages au musée Bardo par des terroristes, a fait 23 morts et 50 blessés, a annoncé le porte-parole du ministère de l’Intérieur Mohamed Ali Aroui, à l’issue de l’opération sécuritaire menée par les agents de la Brigade anti-terroristes. Mais, le bilan pourrait s’alourdir, selon le ministre.

attentat à Tunis

Deux des terroristes ont été tués au cours de l’opération, a-t-il ajouté. Un des terroristes, serait entre les mains des agents de la Brigade Anti-terroristes, append-on. Parmi les blessés enregistrés dans cette attaque terroriste, « certains sont dans un état grave  et sont repartis dans les différents centres hospitaliers de la ville » a indiqué Mohamed Ali Aroui. Ce, tout en relevant que c’est au total 92 personnes qui ont déjà été évacuées du musée au cours de l’opération.

Parmi les personnes qui ont trouvé la mort dans cette prise d’otage, l’on a pu dénombrer 20 touristes étrangers. Parmi lesquels, trois Japonais, deux Colombiens, deux Espagnols et deux Français. Ceux-ci, étaient des passagers d’un des parquebots du croisiériste MSC, apprend-on dans le communiqué diffusé par la compagnie italienne. Elle relève en outre que 12 passagers ont été blessés et six ne sont pas remontés à bord.

Sur la toile plusieurs messages en hommage aux victimes de cet attentat et des slogans hostiles aux « terroristes », n’ont pas manqué de circuler. Dans les rues de Tunis, plusieurs centaines de Tunisiens se sont rassemblées spontanément mercredi soir à Tunis, en signe de révolte contre l’attentat du musée du Bardo survenu plus tôt dans la journée.

Selon les premières enquêtes, les terroristes trois au total, armes à la main, ont fait irruption dans le musée Bardo, situé tout près de l’Assemblée des Représentants du Peuple. Les assaillants ont tiré sur des agents de sécurité en essayant de s’introduire à l’Assemblée du côté du musée. Ils se sont ensuite attaqués à un groupe de touristes.

Mercredi 18 mars, le Premier ministre tunisien Habib Essid a déclaré avoir identifié les deux assaillants du musée du Bardo. Il s’agit Yassine Abidi et Hatem Khachnaoui, deux noms à consonance tunisienne. Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, il s’agit « probablement » de Tunisiens.

Hier jeudi, L’Etat islamique a revendiqué l’attentat du Musée du Bardo de Tunis. Dans un enregistrement audio, le mouvement djihadiste a rendu hommage aux deux assaillants, les qualifiant de « chevaliers de l’Etat islamique ». La présidence tunisienne, a annoncé que l’enquête se poursuit pour retrouver les responsables de cet attentat sanglant. A en croire la présidence, neuf (9) personnes ont été interpellées ce jeudi 19 mars 2015. Quatre seraient en lien direct avec cette opération terroriste. Les cinq autres seraient en relation avec l’Etat Islamique qui a organisé cet attentat.

Au lendemain de l’attaque, la Tunisie a renforcé sa sécurité. Le président a ainsi déclaré que le pays était « en état de guerre ». Une mobilisation des forces de l’armée et de la police a été décrétée « pour éradiquer le terrorisme ».

L’attaque sanglante de Tunis un « acte lamentable », été vivement condamnée par Washington, Paris ou Bruxelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.