Niger : 7 soldats et 15 rebelles tués dans une offensive contre Boko Haram

Un affrontement entre l’armée nigérienne et les insurgés de Boko Haram a fait sept morts du côté de l’armée nigérienne et 15 autres du côté des combattants de la secte islamiste, a annoncé samedi dernier le ministère de la défense. L’attaque a été perpétrée sur l’île de Karamga, située sur le lac Tchad, à la frontière entre le Niger, le Nigeria et le Tchad.

Des assaillants de Boko Haram tombés sous les balles de l'armée nigérienne
Des assaillants de Boko Haram tombés sous les balles de l’armée nigérienne

Selon le porte parole du ministère de la défense, le colonel Moustapha Ledru, un civil a également été tué au cours de cette attaque. L’offensive a eu lieu vendredi soir vers 21H00, heure locale (20H00 GMT). Du côté de l’armée, le bilan provisoire fait également état de 4 blessés et 5 disparus parmi les forces de sécurité nigériennes. « Nous sommes entrain de mener des opérations pour retrouver nos soldats disparus », a rassure le colonel Ledru.

L’on append auprès de ce dernier, qu’en plus des 15 assaillants tués, l’armée nigérienne a pu récupérer aux mains des combattants de Boko Haram,  « une importante quantité d’armes et de munitions ». La riposte de l’armée nigérienne a contraint les insurgés à se replier vers le Tchad. Mais, une source sécuritaire, confie que l’aviation tchadienne est intervenue, détruisant les cinq pirogues des combattants de Boko Haram.

Depuis deux semaines, le sud-est du Niger, est devenu la cible des insurgés de Boko Haram, qui y ont déjà mené plusieurs offensives. Le Niger a déjà déployé, quelque 3 000 soldats dans la région de Diffa, frontalière avec le nord-est du Nigeria, le fief des islamistes. Après l’offensive de vendredi soir sur l’île de Karamga, l’armée nigérienne rassure que le calme est revenu. « Nos forces ont vigoureusement réagi à cette attaque. Le calme est revenu et la situation est sous contrôle« , a affirmé le colonel Ledru. Depuis 2009, Boko Haram et sa répression par les forces nigérianes ont fait plus de 13 000 morts et 1,5 million de déplacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.