5 millions de dollars pour booster l’industrie du sucre au Burkina Faso

La BOAD (Banque Ouest-Africaine de Développement) vient d’accorder un prêt de plus de 5 millions de dollars US à la principale société sucrière du pays, la Nouvelle Société Sucrière de la Comoé (SN-SOSUCO).
La SOSUCO est implantée à Bérégadougou, sur un périmètre d’environ 10 000 hectares, à 15 kilomètres de Banfora, à l’Ouest du pays. Elle a été crée en 1965 et elle est depuis 1998 aux mains du Groupe IPS/West Africa du Réseau AGA Khan qui, par l’entremise du holding Sucre participation, est actionnaire majoritaire avec 52% du capital.
Avec plus de 3 700 travailleurs, dont 1 456 permanents, la SOSUCO est le principal pourvoyeur d’emplois après l’Etat. Sa masse salariale est supérieure à 8 millions de dollars US. Au titre des contributions fiscales diverses, elle participe également aux ressources fiscales de l’Etat burkinabé à hauteur de 6 millions de dollars US par an.
Le besoin annuel de consommation nationale en sucre est estimé à 60 000 tonnes et la production de la SOSUCO en couvre environ 46%. Mais l’entreprise continue à avoir du mal à faire face à la concurrence du sucre importé, qui vient essentiellement du Brésil, du Ghana et de l’Union Européenne.
Les dirigeants de la SOSUCO estiment que cet apport provenant de la BOAD permettra de faire passer la production annuelle de sucre de 39 000 tonnes aujourd’hui à 43 000 tonnes d’ici 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.