Le Maroc à la présidence de l’UPA

Le choix de  Rachid Talbi Alami à présidence de l’Union Parlementaire Africaine (UPA) a fait l’unanimité dimanche à Rabat dans le cadre du 37ème Congrès et de la 65ème session de du comité exécutif de cet organe de l’Union Africaine.

upaLe Parlement panafricain a été créé en mars 2004 par l’Acte Constitutif de l’Union Africaine dans son article 17 comme un des neufs organes prévus par le Traité instituant la Communauté économique africaine signé à Abuja, au Nigeria, en 1991.

L’idée fondatrice de l’UPA consiste à donner une plateforme commune aux peuples africains et leurs organisations de masses afin qu’ils soient plus impliqués dans les débats et prises de décisions concernant les problèmes et défis auxquels le continent est confronté.

Ainsi, du vœu du nouveau président, des sessions de formation et des rencontres communes avec entre les représentants africains et leurs homologues du pourtour méditerranéen, du parlement européen, d’Amérique latine et d’Asie, seront-ils organisés en vue de promouvoir l’action parlementaire de ce continent.

Autrement dit, l’UPA est appelée à tirer profit des expériences de ses partenaires pour mieux régler les difficultés auxquelles est confronté le continent et à faire face aux menaces de déstabilisation qui guettent les pays africains.

Entre autres difficultés, on peut relever le mode de gouvernance dont la mauvaise pratique a conduit aujourd’hui le président Burkinabé à quitter le pouvoir après un règne sans partage.

Le Marocain Rachid Talbi Alami soutient que les dirigeants de l’Afrique gagneraient à outrepasser les conflits qui compromettent les ressources du continent et à profiter de l’intelligence collective de son capital humain en vue de l’édification d’un avenir à la hauteur des aspirations des peuples africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.