Maroc : Modèle africain de la croissance économique

En marge de la 3ème édition du Forum des Dialogues de l’Atlantique (24-26 octobre) à Marrakech, le directeur général et financier de la Banque Mondiale n’a pas tari d’éloges, lors de son entretien avec APA, à l’égard du Maroc qui a, à son actif,des atouts importants favorables à sa croissance et à son développement.

bardreD’un point de vue institutionnel, le royaume du Maroc fait preuve d’une stabilité rassurante malgré les turbulences qui surviennent depuis quelques années, aussi bien sur le plan national, notamment le terrorisme lié au retour des djihadistes allés combattre en Syrie ou ailleurs, que régional.

En se penchant sur le volet économique, ce pays maghrébin paraît en meilleure forme à cause de sa position stratégique, tel que le lieu de rencontres et d’échanges entre l’Afrique et le reste des Continents.

« La croissance n’est pas uniquement du béton, c’est tout ce qui va autour. C’est aussi la capacité de mobiliser les savoir-faire de la population et de donner une image d’un pays qui fait preuve d’une grande attractivité, de compétitivité et d’une ouverture sur le monde » ,a souligné le chef de l’Institution de Breton Woods pour montrer les progrès réalisés par le Maroc .

Le partenariat entre le Maroc et le groupe de la Banque mondiale, « imaginatif et créatif » selon les propos de Bertrand Badré, est envisagé pour être bénéfique aussi bien aux pays voisins du Royaume qu’à ceux de l’Afrique subsaharienne. En clair, le moteur de croissance économique en marche sur l’ensemble du Continent noir, notamment au Maroc, ne va pas s’arrêter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.