RD CONGO : Le trafic de l’or persiste

Les ressources minières de la République Démocratique du Congo (RDC) ont, de tout temps, occasionné moult dérives dont leur trafic illicite. Pour lutter contre ce phénomène, le président Joseph Kabila a décidé, en Septembre dernier, d’interdire tout commerce de minéraux à l’Est du pays, zone particulièrement instable du fait de la richesse de son sous-sol.
Apparemment, cette mesure n’a pas suffi à décourager certains aventuriers. En effet, vendredi 3 février dernier, un avion a atterri à Goma (Est de la RDC) « avec une importante somme d’argent, en millions de dollars américains, pour une transaction d’or », selon les déclarations du gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku.  La même source a indiqué à l’AFP qu’il s’agissait de 435,6 Kg de métal précieux, sans détailler le montant exact des liquidités. Dans tous les cas, 4 passagers – un américain, un français et deux nigérians – de ce jet biréacteur d’immatriculation américaine en provenance du Nigéria ont été arrêtés et placés en garde à vue pendant qu’une enquête sur un trafic d’or présumé a été ouverte.
Le plus inquiétant, c’est la probable implication de l’armée congolaise dans ces transactions illégales. Celle-ci a été pointée du doigt selon certains témoignages qui affirment avoir aperçu des militaires fidèles au Général Bosco Ntaganda, ex-rebelle aujourd’hui rallié au gouvernement et actuellement en charge de la sécurité du Nord-Kivu, s’approcher de l’appareil volant à son atterrissage pour le décharger, allégations immédiatement démenties par des sources militaires. Quoi qu’il en soit, un tel imbroglio doit pousser le sommet de l’Etat congolais à agir, l’Est étant vraisemblablement toujours victime de tractations illicites en tout genre nuisant à l’économie du pays tout entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.