Tunisie : Des recommandations pour les futurs candidats aux élections

Alors que se préparent les législatives en Tunisie, Human Rights Watch reste vigilant quant à la protection des droits de l’Homme. L’ONG encourage, en effet, les candidats aux législatives et à la présidentielle à faire part au peuple tunisien de leurs dispositions concrètes en matière de protection des droits susvisés et d’application des réformes judiciaires.

A general view shows Tunisia's Constituent Assembly, in Tunis
Pour une meilleure visibilité de leur action, HRW leur propose d’inclure dans leur programme respectif un certains nombre de mesures qui vont de la prévention de la torture à la réforme du système judiciaire en passant par l’amendement du code du statut personnel qui garantit l’égalité dans tous les aspects de la vie privée et familiale.

Il s’agira également de faire respecter les droits économiques, sociaux et culturels consacrés par la Constitution, notamment par la conception de stratégie globale visant à éradiquer la violence contre les femmes.Il sera de même question d’appuyer des mesures législatives pour dépénaliser les délits liés à la liberté d’expression dans le droit Tunisie.

«Les partis et les candidats en lice pour les élections tunisiennes ont beaucoup utilisé des slogans comme “justice sociale” ou “dignité pour tous” pour attirer les électeurs», a souligné Eric Goldstein, Directeur adjoint pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de Human Rights Watch.

Ainsi, doivent-ils exprimer très précisément ce qu’ils prévoient de mettre en œuvre afin de faire de leurs nobles objectifs une réalité. Quoi de plus normal si l’on s’inscrit dans une perspective de dépasser les vielles habitudes qui ont conduit la Tunisie dans un tourbillon d’instabilité sur une période de trois ans.

Avec les futures échéances électorales, les projecteurs sont braqués sur Tunis pour une transition démocratique réussie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.