Rwanda : Prison à vie pour des responsables accusés de génocide

Lundi, le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) a condamné à la peine d’emprisonnement à vie deux des principaux dirigeants rwandais qui tenaient les rênes du pouvoir à l’époque du sanglant génocide de 1994.Il s’agit de Matthieu Ngirumpatse, et Edouard Karemera, respectivement président et vice-président du MRND (Mouvement Républicain National pour la Démocratie et le développement), responsables des massacres susvisés. Ils ont été, jugés pour génocide et crimes contre l’humanité et condamnés à perpétuité lors d’un premier procès devant la Chambre de première instance du TPIR en 2011. Cette peine a été confirmée par la Cour d’appel du Tribunal lors d’une ultime audience qui s’est déroulée lundi à Arusha (Tanzanie), où siège le TPIR.

ngirumpatse1
L’institution judiciaire a estimé que les deux hommes sont tenus responsables du génocide, dès lors que les massacres ont été commis sous leur autorité, même s’ils n’ont pas donné directement d’ordres. Le porte-parole du procureur général du Rwanda, Alain Mukuralinda, s’est réjoui de cette condamnation.

Le TPIR a aussi confirmé la peine de prison à vie pour l’ancien ministre de la Jeunesse, Callixte Nzabonimana, également membre du MRND à l’époque.

Pour rappel, le génocide au Rwanda a été déclenché en avril 1994, par l’assassinat du président d’alors, Juvénal Habyarimana. Le pays a aussitôt sombré dans le chaos et les massacres. En quelques mois, plus de 800.000 personnes, la plupart issues de la minorité Tutsi, ont été sauvagement assassinées.

Dès novembre 1994, l’ONU a mis sur pied le TPIR pour poursuivre les responsables de ces évènements macabres.Ngirumpatse, et Karemera ont été arrêtés en 1998, respectivement au Mali et au Togo.

Le TPIR, qui sera fermé à la fin de cette année,doit encore se prononcer sur le sort de plusieurs autres accusés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.