Cameroun : La filière coton se porte mieux

Revigorée par le résultat de son exercice précédent et surtout par la bonne reprise des cours internationaux du coton, la Société de développement du coton (Sodecoton) du Cameroun se porte mieux et prévoit d’ailleurs de très bonnes perspectives pour les années à venir. En effet l’exercice 2011 s’est soldé par un résultat net après impôt de 10,5 millions de dollars contre 2,3 millions de dollars en 2010, et une production de coton (2010/11) de 161 900 tonnes et de soja de 9 682 tonnes. Tout porte à croire que l’exercice en cours sera tout aussi fructueux. En effet une hausse sensible de la production se confirme pour la campagne 2012 où la production de coton s’est déjà élevée à plus de 180300 tonnes (+11%), et par conséquent faire progresser les résultats de la Sodecoton pour 2012. Cette société représente une part importante dans l’économie camerounaise et notamment dans la filière du coton. Le prix d’achat du coton-graine venant d’être fortement augmenté à 270 FCFA le kilo (215 FCFA en 2010/11), le secteur cotonnier camerounais va surement connaître l’une de ses plus belles années. Bien que les superficies n’aient pas augmenté, se situant à un peu plus de 149 000 hectares, les rendements sont en hausse et s’annoncent supérieurs à 1,205 tonnes/ha (1,087 t/ha en 2010/11). Toutefois, un des problèmes qui gangrène encore ce secteur au Cameroun, est l’exportation illicite de coton vers le Nigeria qui représente aujourd’hui un déficit de 25935 tonnes pour la Sodecoton.

Des mesures seront prises pour contrer de telles pratiques qui ont été renforcées par un contrôle laxiste aux frontières et la chute des cours de la fibre de coton et les troubles politico-religieux au Nord du Nigeria, a rappelé Henri Clavier, directeur général adjoint de Sodecoton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.