Benin : Rentrée des classes menacée de boycott

La rentrée des classes, au titre de l’année 2014-2015, sera probablement hypothéquée si le gouvernement reste insensible à l’appel des Centrales syndicales.

byvott-rentree-benin
« Amères et très déçues »,
celles-ci reprochent au gouvernement d’avoir failli à la tenue de ses promesses en matière de rétrocession des défalcations de 2012 opérées sur les salaires des enseignants. Cette opération devrait prendre effet à partir de la fin du mois d’avril 2014.

Outre ce point litigieux, la question de la sédentarisation des enseignants vacataires demeure irrésolue, ce qui est encore une fois inadmissible pour les responsables syndicaux.

Tout ceci peut être considéré comme la résultante des politiques menées au Bénin. Il s’agit, entre autres, du refus de réforme qui passe par une volonté claire des autorités qui veulent garder le contrôle de la gestion des affaires de l’Etat.

A titre d’exemple, le chef de l’Etat entend modifier la Constitution pour avoir la possibilité de se représenter aux prochaines présidentielles. Cette initiative, de moins en moins approuvée par les citoyens béninois est en cours d’exécution. Pis, la corruption poursuit sa trajectoire et contribue de plus en plus à appauvrir les populations de plus en plus vulnérables.

Pour couronner le tout, le système éducatif n’est pas épargné des méandres de la société ou des politiques publiques dans la mesure où la multiplication des grèves court-circuite la formation des futures cadres du pays.

Face au malaise qui touche la majorité des Béninois, l’année académique prochaine ne s’annonce pas sous de belles couleurs.Ainsi, il est de l’intérêt de tous, surtout du régime de Yayi Boni de tout mettre en œuvre pour satisfaire les demandes des Centrales syndicales en vue d’alléger le poids de ceux qui apprennent et qui aspirent à un lendemain meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.